Lego Worlds sur Nintendo Switch - La critique

Le petit retardataire sur Nintendo Switch est enfin sortit . Lego Worlds est disponible depuis le 5 septembre 2017 sur Switch . Initialement sortit le 7 mars 2017 sur PC , Xbox One et PlayStation 4 . Le jeu publier par Warner Bros est très bien accueillis sur la console familial. Lego Worlds est au prix suggéré de 29,99 $ , un bon prix pour un bon jeu .

Seul ou avec un ami , lancez-vous dans un aventure hors-commun . Créez tout ce qu'il vous plaît à l'aide de votre imagination . C'est votre seule limite . Le jeu contient un mode  histoire et un mode création ( que l'ont retrouve par exemple dans le jeu populaire Minecraft ) . Oui le jeu a des ressemblances avec Minecraft , mais plus qu'on y joue et plus la difference est claire . Dans ce jeu de LEGO par exemple , il y a beaucoup de personnages qui vont vous proposer des quêtes au cours de votre aventure et vous aidez à débloquer des items qui peuvent être utile à votre construction de rêve. Dans le mode histoire , notre personnage se promène de planète en planète , chacune fait de Lego , et chacune très différente , exemple : Une planète bonbon , une planète pré-historique , une île de pirate et bien plus encore .

Personnellement , j'adore le jeu sur la Nintendo Switch , car grâce au gamepad je peux emporter le jeu avec moi , peut importe où je vais . Le jeu n'est pas très difficile alors il peut plaire à tout public . Le jeu à une durée de vie illimité ce qui est très plaisant lorsque le joueur a beaucoup de patience . Un très bon jeu s'ajoute à la bibliothèque de jeu Switch et je vous le recommande si vous êtes créatif ! Si comme moi , vous êtes moins créatif , les personnages legos dans les planètes que visitez vont vous guidez et vous dire ce qu'ils veulent . Créez le monde de vos rêves .




Share on Google Plus

À Propos Alpha42

Depuis 2011, nous sommes un site internet qui se spécialise dans la diffusion des communiqués de presse officiel des compagnies. Nous nous spécialisons dans les domaines des jeux vidéos, du cinéma et des technologies. Alpha42

0 commentaires:

Publier un commentaire