Un Loup est Un Loup - Tome 1 - La Critique

Cela fait un bon moment que j'ai la bande dessinée entre mes mains, mais j'ai jamais trouvé les mots pour vous expliquez ma déception. Voilà c'est fait, on part à la chasse au loup.



On ce retrouve en hiver 1763, Clovis Tricotin est un chasseur de loup dans le conté de Racleterre. Lui et ça femme, Apolline mettront au monde leurs enfants. Pas un, ni deux, mais des quintuplés, rapidement ils deviendront les attractions du village. Touts le monde veut les voir. malheureusement pour eux, un malheur va surgir dans la famille. Les cinq frères et soeurs, sois Clodomir, Pépin, Dagobert, Clotilde et Charlemagne devront apprendre à vivre seul. Mais rapidement, le plus jeune, Charlemenagne va apprendre qu'il peut communiqué avec les animaux. Cela viendrait-il du fait que son père fût attaqué par un loup lors de la dernière chasse et qu'il est mort de la rage par la suite?

L'auteurs Pierre Makyo et le dessinateur Federico Nardo adaptent ici le roman de Michel Folco du même nom. Mais malheureusement, j'ai comme sentis que le premier tome manque de rythme. Sans rien enlever au soixante page, normalement une bande dessinée en contient une quarantaine, on a voulu peut-être trop développer l'histoire. La naissance des enfants est presque aussi interminable qu'un vrai accouchement. Les problèmes du père dur toutes la bande dessinée, quand ont sait qu'il va mourir dès le début, on a comme hâte qu'il souffre. Surtout qu'il accumule les problèmes, autant les menaces de duel que les problèmes avec les responsables de la ville. Puis les enfants eux sont trop mature pour leur âge, je ne serais comment expliquer cela, mais Charlemagne fait des menaces vers la fin qui sont digne d'un adulte.

Le seul point positif sont les illustrations de Nardo, on n'a pas de grande scène de nudité, mais je peux vous dire que l'arrivé des enfants est très bien illustré. La violence, surtout quand Clovis est dans ces dernier temps sont assez mémorable.

Si vous aimez le développement, vous serez servis. Mais pour moi une bande dessiné doit ce lire en l'espace d'une soirée, mais cette fois si ce fût pas ma meilleur lecture depuis un certain temps.

Article par Patrick Archambault

0 comments :

Publier un commentaire