Ori and the blind forest


Ori and the Blind Forest était l'un des jeux qui avait le plus surpris la foule durant l'E3 2014, en effet, j'étais moi-même intéressé par ce jeu et je n'étais pas le seul. Quand j'ai eu accès à Ori and the Blind Forest, je n'ai pas attendu pour commencer à y jouer et je ne l'ai pas regretté.

Le jeu utilise une recette simple, mais très bien mélanger, si je pourrais dire. Il s'agit ici d'un platformer mélangeant un peu du RPG et de puzzle. Nous devons trouver des pièces,des morceaux de portes et de cartes pour pouvoir débloquer certains niveaux et avoir une partie de la map de découverte, nous aidant à trouver notre chemin. Le jeu s'appelle en lui-même un Metroidvania.

Mais alors que rend Ori and the Blind Forest différent des autres jeux? Il y a plusieurs chose que ce jeu nous donne,qui ont été mieux réalisé que la majorité des jeux, mais on ne peut tout simplement pas passer à côté de son niveau artistique.

Comme vous pouvez le remarquer, le jeu utilise un environnement très beau artistiquement, avec des environnements dessiné à la main. Dès mes premières minutes de jeu, les graphismes d'Ori m'ont tout de suite charmé tant pas leurs couleurs que leurs beautés.  De plus, le jeu a une bande sonore très réussis et diversifiée, ce qui rend le jeu très agréable, que ce soit avec son visuel ou sa musique.



Vous prenez contrôle de l'enfant de le forêt nommé Ori, qui a été emporter lors d'une tempête. De nombreuses années sont passées depuis et Kuro, une sorte d'hiboux noir géant ait volé la lumière de l'arbre, dépaysant la forêt de plus en plus. C'est alors que vous rencontrerez Seyn, qui vous racontera tout les changements qu'il y a eu depuis les années et donne la mission à Ori.


Donc on en vient à la conclusion que Ori and the Blind Forest n'est pas si original, mais les aspects du jeu ont été travaillé et se fusionne pour en donner un jeu qui n'est pas moins qu'une petit merveille. Le jeu propose ainsi un Metroidvania pure et simple, dans un environnement merveilleux avec une jouabilité remarquable. Avec un peu plus de 10h comme durée de vie, et quelques centaines de fois que j'en suis mort, il n'y a pas eu une seule fois que j'ai blâmer le jeu ou quoi que ce soit d'autre, puisque les contrôle sont très intuitif et qu'il n'y a aucun bug dans Ori and the Blind Forest, ce que certains AAA pourraient travailler.

Le jeu, malgré son niveau artistique qui emmène à croire que ce serait un jeu plus enfantin cache en fait un jeu très triste et mélancolique  jusqu'à la fin. Un jeu relaxant et intéressant qui ne mise pas sur l'humour, mais bien sur une histoire profonde. Ayant des phases d'explorations et des phases d'actions où vous mourrez surement plusieurs fois, le jeu captive le joueur en lui donnant de plus en plus d'informations sur l'histoire du jeu tout au long que celui-ci joue, il y a très peu de temps mort, et c'est quelque chose qui est très plaisant.

En somme, Ori and the Blind forest ne coûte que 19.99$, est disponible sur Steam et Xbox. Le jeu propose une bonne durée de vie, une histoire touchante avec des graphisme,bande sonore et jouabilité très bonne. Ayant des niveaux complexes, même les joueurs aguerri trouveront leurs morts, surement plusieurs centaines de fois au total.

Sur ce, je vous laisse sur le trailer de Ori and the Blind Forest, que je vous conseille grandement.

Article par Mathieu Prince

0 comments :

Publier un commentaire