The Big Eyes - Le retour de Tim Burton


Texte de @MarieLooper  
 
   Ce film biographique raconte la vie de Margaret Keane, une artiste américaine qui suite à la rencontre de Walter Keane voit sa vie se transformer. Cet homme, qui deviendra son mari, réussit à faire de son oeuvre un succès commercial jamais vu auparavant, mais ce, aux dépens de son amour-propre, car Walter Keane décide de s'approprier la paternité des tableaux de Margaret. Ainsi, pendant 10 ans, elle vivra dans l'ombre de cet homme charismatique et contrôlant

    L'histoire de Margaret aurait pu être un mélodrame larmoyant, mais sous la plume des deux scénaristes (Scott Alexander, Larry Karaszewski) qui sont derrière des œuvres comme, Ed Wood et The People vs. Larry Flynt, The Big Eyes devient une histoire passionnante qui nous plonge dans un univers complexe et suffocant mais non dénué d'humour. De plus, le film porte la marque du réalisateur, Tim Burton, bien que cette oeuvre soit plus sérieuse que ses plus récentes réalisations, la finition à ce je-ne-sais-quoi de surréaliste qui nous rappel que nous sommes devant du Tim Burton.

   Merveilleux portrait de femme des années 50-60, The Big Eyes nous montre une réalité qui n'est pas souvent filmée, celle de la mère de la femme au foyer. Ainsi, Margaret est une femme ''ordinaire'' de son époque qui croyait ce que son mari lui disait, et, parce qu'elle se sentait obligée de le faire, elle a créée des œuvres et mentit à tout le monde (même à sa fille) en niant les avoir peintes.  Ainsi se développe un des plus grands subterfuges du monde de l'art du XXe siècle.

     En plus d'être un film qui traite de la place des femmes dans la société et dans le monde de l'art, The Big Eyes se questionne sur ce qu'est l'art légitime. Un peu dans la même idée qu'Ed Wood, "le pire réalisateur de tous les temps", qui se questionne sur la qualité cinématographique de son oeuvre. Les portraits de Keane étaient vus, même à cette époque, comme " kitsch ". Ainsi, malgré son succès commercial gigantesque, Walter Keane a révolutionné le monde de la reproduction à bas prix, les critiques et les galeries d'art traditionnel n'ont jamais voulu accepter les œuvres de Keane comme de l'art.

    The Big Eyes est une biopic qui ne ressemble à rien à un biopic. Le style légèrement surréaliste de Tim Burton, le jeu survolté de Christopher Waltz, un scénario solide et Margaret Keane, joué avec un naturel désarment par Amy Adams, en font une oeuvre unique et original. Ce film est une belle surprise et un retour mature pour Tim Burton.

Sortie en salle
Vendredi le 19 décembre

Article par Marieve

0 comments :

Publier un commentaire