Godsmack - 1000hp : ma revue




Avec ce sixième album intitulé 1000hp, Godsmack revient aux sources. On ouvre même l’album avec "Time to rewind back to 1995 when we were nothing". Ça dit tout sur les intentions du band avec cet album. 




 1000hp : Un gros hard rock efficace, comme Godsmack est capable de fournir. Le bridge est intéressant.

 FML : Bon kick off. Le couplet est pesant à souhait. Le refrain rentre bien. Ultra efficace.

 Something different : L’intro laisse présager quelque chose de bien. Les arrangements sont bien, mais l’intensité y est plus ou moins.

 What’s next : Sans être carrément mauvais, je trouve que ça manque d’intensité considérant le beat de la toune. J’headbang à moitié.

 Generation day : Gloomy comme Godsmack est capable de le faire. Le couplet est excellent et le refrain rentre bien. Le bridge est ambient à souhait. Très achevé comme morceau.

 Locked & Loaded : L’intensité que What’s next manquait, Locked & Loaded l’a. Pour deux chansons très semblables côté rythme, celle-ci a clairement quelque chose de plus.

 Living in the gray : La riff de départ arrache toute, le couplet est très bien aussi, ça mène vers un refrain vraiment ordinaire.

 I don’t belong : Le couplet est correct, mais le refrain est vraiment mauvais.

 Nothing comes easy : L’intro est bien, le couplet est pesant à souhait. Le refrain est juste épique.

 Turning to stone  : On retrouve le Godsmack smooth et percussif pour le couplet de cette chanson. Le refrain livre quand même bien la marchandise et cette pièce ferme bien l’album.


Le groupe a joué d’efficacité avec cet album, et ça a payé. Sans réinventer le genre, Godsmack arrive avec un album solide que les fans de la première heure apprécieront assurément. 8/10

Article par Max

0 comments :

Publier un commentaire