vendredi 8 août 2014

Critique Fantasia 2014 : Kundo : Age of the Rampant – Robin des bois Western


  
Imaginez un drôle de mix. Mettons dans un même bol la trame de fond de Robin des Bois, l’époque historique de la fin de la dynastie Joseon, un feel western (surtout dans la musique), des personnages typé et du cool à la Tarantino? Le tout, dans un film à grand déploiement? Voilà ce qui vous attend avec la grosse production coréenne : Kundo : Age of the Rampant de Yoon Jong-bin.

Le récit se déroule vers 1859 à la fin de la dynastie Joseon en Corée. C’est une époque bien trouble ou les dirigeants politiques s’enrichissent sur le dos des paysans. Les inégalités sociales sont immenses et un groupe de bandit, nommé le Kundo, tente de rappeler à l’ordre (avec violence) ces dirigeants avare et corrompu, semant la terreur au sein de la caste politique. Faisant tomber un a un ces crapules, ils feront face a un défi de taille : Jo-yoon, un génie sans cœur et cruel, bâtard, prêt a tout pour devenir l’héritier de son père. Nous suivrons alors les aventures de ce groupe de bandit, mais surtout, celle du boucher Doimochi, forcé malgré lui à joindre sa quête à la leur afin de résoudre son besoin de vengeance.

Kundo est un film efficace. Dans une pure tradition de divertissement et de grand déploiement, le réalisateur Yoon Jong-bin est généreux envers son spectateur. De l’action, de l’humour, des personnages bien campé et typé et une quête épique remplissent les 120 minutes de ce long métrage. Pas trop de longueur malgré tout. Les personnages sont assez stéréotypés, mais ça fonctionne parfaitement dans cette ambiance un peu western où chacun apporte son talent pour former un groupe attachant.

Par contre, malgré ces beaux personnages on sent un peu trop l’envie de faire cool. Ça décale, c’est intéressant, mais malgré tout, le film manque un peu de personnalité. On sent les références (western, Tarantino, film de sabre), mais pas la touche personnelle du réalisateur. Néanmoins, ce mélange est assez efficace pour rendre le film agréable. Je ne pourrais pas affirmer que c’est agaçant, mais, au final, on sort du film avec cette impression d’efficacité, mais qui ne restera en rien gravé dans nos souvenirs.

Quoique c’est faux! Le principal antagoniste de Kundo risque de rester gravé dans vos mémoires. Ha Jung-woo offre une performance glaciale en bâtard rongé par la colère. Efficace même en combat, il sait terrifier la salle d’un simple regard. Dans une scène de combat particulièrement efficace, où il se retrouve cheveux au vent, j’avais envie de me lever de mon siège et de chanter le thème de Sephiroth! Ce genre de charisme sombre, glacial et … cool, au final.


 

Kundo : Age of Rampant est un divertissement purement efficace. Généreux et relativement bien ficelé. C’est surtout ses personnages forts qui donnent une belle bouffée d’originalité au film. La musique est particulièrement entrainante avec ses airs western ou même funk qui vous donne envie de prendre votre cheval et galoper à leurs côtés! Cependant, on reste dans le divertissement à large public. Le film manque légèrement de personnalité. Par contre, je recommande pour tous ceux qui désirent ce genre de divertissement. Période historique coréenne, combat d’épée, vengeance et groupe hétéroclite sous fond de musique western. Yiiiiha!


On applaudit pour : Le facteur fun. On ne se casse pas la tête et on sort du film avec cette impression qu’on fait partie de leur gang. La musique est entrainante et l’humour et les scènes d’action divertissent efficacement pendant deux heures.

On boo-urns pour : Le manque de personnalité. Le cool qui transpire un peu trop le Tarantino. On aurait aimé sentir la touche du réalisateur dans un film qui se veut déjà un peu éclaté!

  • Blogger Comments
  • Facebook Comments

0 comments:

Publier un commentaire

Item Reviewed: Critique Fantasia 2014 : Kundo : Age of the Rampant – Robin des bois Western Rating: 5 Reviewed By: Yanick Lampron