Septicflesh - Titan : ma revue



Les vétérans du death metal symphonique européen, les grecques Septicflesh nous arrivaient récemment avec un album intitulé Titan. Je dois avouer, c’est mon baptême de Septic Flesh, alors je me lance !



 War in heaven : On a ici une integration d’éléments orchestraux à un morceau plutôt black dans les arrangements et dans les tones de guit. On switch à du death dans le bridge. Pour une raison que j’ignore ça tombe flat dans mes oreilles.

 Burn : On rentre dans un train en début de chanson. On intègre quelques voix clean. En plein millieux du train infernal, on intègre un bridge très mellow, orchestral.

 Order of Dracul :  On a affaire à des montées épiques et intenses et très théâtrale.  Un intermède de clavecin ? Pourquoi pas ! Le kickoff rentre encore plus après !

 Prototype : On commence intense. On intègre encore les éléments orchestraux. Les transitions sont excellentes. Le bridge se permet même de calmer le jeu un peu. Une petite riff de crunch guitar fait le pont entre les différents chapitres.  Excellent !

 Dogma : Le couplet des plutôt doomy, on passe à un bout mid-tempo pratiquement grunge et un refrain orchestral. À date, c’est la pièce la plus mainstream. Très bon.

 Prometheus : L’intro est plutôt théâtrale, le couplet très doomy. Mis à part part ça, la chanson ne casse rien. Le bridge est intéressant.

 Titan : L’intro est incroyablement mauvaise. Un mélange de drum et de guits qui a pas pris ! On intègre des bouts black plutôt génériques. Ouf, très dommage pour une toune titre.

 Confessions of a serial killer : : J’aime bien le bout tranquille, c’est intriguant, toutefois ça transige vers un black/death plutôt ordinaire. 

 Ground zero Intro plutôt intriguante, la riff est catchy. Les transitions sont bonnes entre les bouts pesants et rapides, ça coule bien. Le bridge avec les voix clean est excellent.

  The First immortal : L’intro très réussie mène à un couplet plutôt ordinaire mais les deux bouts alternent donc le clash en vaut la peine. Le tout termine dans une finale intense.


Avec cet album on est à même d’apprécier la théâtralité sombre du groupe à travers des intro intéressantes, des intégrations d’éléments orchestraux dans des morceaux de métal extrême et des transitions qui rentrent dedans. Ils tombent parfois dans le metal plutôt générique, et n’étant pas un puriste de métal extrême, ça m’a dérangé à quelques occasions, mais Titan demeure un très bon album. 8/10

Article par Max

0 comments :

Publier un commentaire