Star Trek TNG - Chain of Command - La Critique

Voici une des épisodes que j'attendais le plus son arrivé sur Blu-Ray, c'étais mon émission préféré quand j'étais jeune et encore aujourd'hui il en fait parti.



Les services secrets de la fédération sont tombé sur des informations d'une grande importance, les Cardassian travail sur une nouvelle arme biologique qui peut détruire une planète entière. Une missions est alors tenté, Capt. Picard ce verra chargé de cette tâche avec le Docteur Crusher et du Lt. Worf. Mais pour que le tout sois un succès Jean-Luc se verra retirer ses fonctions. Un nouveau capitaine sera nommé, un spécialise en négociation militaire, Edward Jellico, ceci ne fera pas le plaisir de l'équipe, surtout Riker.

Je ne m'aventurer pas trop dans la série au complet, je le ferais surement lors de la sortie de la sixième saison sur blu-ray vers la fin juin. Je vais pour cette chronique vous parlez surtout de cette épisode, pourquoi elle est dans mes préféré me direz vous. En premier lieu, l'acteur invité, Ronny Cox. Ce dernier avait tout mon respect, il était le méchant de service dans les films de science fiction dans les années 90, Robocop, Total Recall et on en passe. Le fait de le voir personnifier le Capitaine Jellico était amusant, il y personnifier tout le contraire de Stewart. Sure de lui. il sait qu'il est supérieur et veut que ses commandement sois obéis à la lettre. Le contraire de son homologue qui avait confiance en son équipage. Cox était surement la personne idéal pour personnifier ce rôle à la perfection.

Ce que j'ai toujours aimer de Star Trek, surtout de ses épisodes spécial en deux partis c'est que l'équipe pouvait prendre le temps de développer la série.  Mais également on ne prenait pas les téléspectateur pour des idiots. On savait à l'époque qui était Picard, mettre un autre capitaine comme lui au commande de l'Enterprise aurait été trop facile pour le scénario, alors le contraire était juste parfait.Également le fait de trouver un acteur que l'on aurait due s'adapter à un nouvel acteur aurait été difficile, alors que tout le monde connaissait Ronny Cox, c'était facile de s'adapter.

Nous prenons aussi le temps de développer l'histoire, on sait que l'un des grand défaut de la série était d'être très technique. Le premier exemple, mais la meilleur est la fameuse arme, cela aurait été facile de dire, on a une arme méta-génique. On aurait pue dire, tout le monde sais quoi dans un conversation très simple. M ais ils ont eu intelligence dans le scénario de faire demander par Worf ce qu'est cette fameuse arme. Ceci était un excellent détour scénaristique pour une question que surement tout le monde voulait ce dire.

Lors de la sixième saisons nous avons appris énormément sur ses nouvelles ennemies que sont les Cardassian. Ils allaient devenir le point centrale de Deep Space Nine, cette épisode spécial était le meilleur exemple pour nous les présenter. Une race qui ne veut rien savoir de la fédération, qui peut mentir pour venir à bout de leurs but, très militaire et manipulateur. Tout le contraire des Klingons que si il veulent attaqué, ils vont le faire volontiers.

Si vous n'avez jamais suivi Star Trek TNG, je ne commencerais peut-être pas avec cette épisode. Mais c'est sans contre dit une des meilleurs de toute la franchise qui aura duré plus de sept ans.

Article par Patrick Archambault

0 comments :

Publier un commentaire